Montréal sous la neige

photo de Julien Lebreton
                                                                                                     

Même si la dernière bordée d’avril nous donne systématiquement des frissons dans le dos et renforce notre affection pour le printemps c’est toujours avec émerveillement que l’on reçoit la 1ère à la fin de l’automne.
Montréal sous la neige c’est plusieurs choses à la fois.
Cela commence  par le silence et tout qui se passe au ralenti. Les voitures roulant au pas se font plus discrètes, les piétons le visage dans leur cols de manteaux s’efforcent de soit se protéger ou de ne pas tomber à terre et la plupart du monde s’est déjà dépêché de rentrer au chaud chez eux.
Par la suite, c’est le défilé des employés de la ville qui quadrillent cette dernière en faisant libérer les rues des voitures ensevelies sous la neige afin de pouvoir faire disparaître ce manteau blanc de nos routes déconfites.
À partir de là, ce sont les pelles  et patinages de roues qui prennent le relais. Cette étape est l’occasion pour le monde de se rappeler que la solidarité et l’entraide a du bon. Qui n’a jamais poussé l’auto d’un voisin pour la faire sortir d’un banc de neige? Ce sont les discussions sur la météo, le facteur de refroidissement ou éoliens, ou encore la rigueur ou non de l’hiver en cours, de la dernière tempête de neige ou bien la prochaine puis finalement sur l’efficacité de la ville à faire disparaître l’hiver de nos rues ! En bref, du partage et de l’échange en veux tu en voilà.
En photos, ça donne ça !

article mis en ligne le  10-11-2011